mardi 21 novembre 2017
Mon compte
Vous n'êtes pas identifié
.
Paiement en ligne sécurisé par e-transaction du Crédit Agricole
Panier littéraire
Le panier est vide

Diana Bellessi

Diana Bellessi

Née en 1946, Diana Bellessi passe son enfance à Zavalla dans la province de Santa Fe en Argentine. Elle étudie la philosophie à l’Université nationale du littoral (Santa Fe) puis part sillonner le continent américain à pied entre 1969 et 1975. De retour à Buenos Aires, elle coordonne pendant deux ans des ateliers d’écriture dans les prisons de la ville, une expérience qui prendra corps dans son recueil Paloma de contrabando (Pigeon de contrebande, non traduit, Torres Aguero, Buenos Aires, 1988). Certains de ses recueils et des anthologies de ses poèmes ont été traduits  en anglais, portugais, allemand et hindi. Tenir ce qui se tient constitue en revanche son tout premier ouvrage publié en français.

Elle a reçu la bourse Guggenheim de poésie (1993), la bourse Trajectoire des Arts de la Fondation Antorchas (1996), le diplôme du mérite du Prix Konex (2004), le prix Trajectoire artistique du Fonds national des Arts (2007), le Prix Fondation le livre décerné au Meilleur livre argentin de création littéraire de 2009 (2010) et le XXXII Prix international de poésie de la Ville de Melilla, Espagne. En 2010, elle a été nommée Citoyenne d’honneur de la Ville de Buenos Aires avant de recevoir, en août 2011, le Prix national de Poésie.

Elle a également traduit des poètes anglophones et lusophones tels que Ursula K. Le Guin, Denise Levertov, Adrienne Rich et Olga Broumas.

(La photographie de Diana Bellessi est de Alejandra López)

Bibliographie

Diana Bellessi a publié de très nombreux ouvrages de poésie, genre auquel elle s’est entièrement consacrée tout en partageant quelques réflexions poétiques dans l’essai La pequeña voz del mundo (La petite voix du monde, non traduit, Aguilar, Altea, Taurus, Alfaguara, Buenos Aires, 2011) et autobiographiques Zavalla, con Z (Zavalla, avec un Z, non traduit, EMR, Rosario, 2011).

La bibliographie suivante est reprise de son site officiel .

POÉSIE

— Destino y propagaciones, Casa de la cultura de Guayaquil, Ecuador, 1970.

— Crucero ecuatorial, Sirirí, Buenos Aires, l981.

— Tributo del mudo, Sirirí, Buenos Aires, 1982 – ces deux derniers livres ont été réédités en un seul volume par Libros de Tierra Firme en 1994.

— Contéstame, baila mi danza, Ultimo Reino, Buenos Aires, 1984 (sélection et traduction de poètes nord-américaines contemporaines par la suite augmentée et rééditée par la maison d’édition Angria, Caracas, en 1995, sous le titre de Diez poetas norteamericanas).

— Danzante de doble máscara, Ultimo Reino, Buenos Aires, 1985.

— Paloma de contrabando, Torres Aguero, Buenos Aires, 1988.

— Eroica, Libros de Tierra Firme/Ultimo Reino, Buenos Aires, 1988.

— Buena travesía, buenaventura pequeña Uli, Nusud, Buenos Aires, l991.

— Días de seda, Nusud, Buenos Aires, 1991 (sélection et traduction des poèmes d’Ursula K. Le Guin).

— El jardín, Bajo la Luna Nueva, Rosario-Buenos Aires, l993, réédité en l994.

— Colibrí, ¡lanza relámpagos!, poèmes choisis, Libros de Tierra Firme, Buenos Aires, l996.

— Lo propio y lo ajeno, Feminaria, Buenos Aires, 1996 (un livre de réflexions réédité par Lom, Santiago de Chile, 2006).

— The twins, the dream, Arte Público Press, University of Houston, Houston, 1996 (livre à deux voix écrit avec Ursula K. Le Guin).

— Sur, Libros de Tierra Firme, Buenos Aires, 1998.

— Gemelas del sueño, avec Ursula K. Le Guin, Grupo Editorial Norma, Bogotá, 1998.

— Leyenda, poèmes choisis, Nuevas Ediciones de Bolsillo, Barcelona, 2002.

— Antología poética, Fondo Nacional de las Artes, Buenos Aires, 2002.

— Mate cocido, Grupo Editor Latinoamericano, Buenos Aires 2002.

— Desnuda y aguda la dulzura de la vida, Adriana Hidalgo, Buenos Aires, 2002 (sélection et traduction de l’œuvre de Sophía de Mello Breyner).

— La edad dorada, Adriana Hidalgo, Buenos Aires, 2003.

— La rebelión del instante, Adriana Hidalgo, Buenos Aires, 2005.

— Variaciones de la luz, Bajo la luna, Buenos Aires, 2006.

— Persecución delsueño, poèmes choisis, Lom, Santiago de Chile, 2006.

— La penumbra que mira el oro, poèmes choisis, Limón, Buenos Aires, 2006.

— La voz en bandolera, poèmes choisis, Visor, Barcelona, 2008.

— Tener lo que se tiene, poésie réunie, Adriana Hidalgo, Buenos Aires, 2009.

— Variaciones de la luz, Visor, Madrid, 2011.

— La pequeña voz del mundo, essai, Aguilar, Altea, Taurus, Alfaguara, Buenos Aires, 2011.

— Zavalla, con Z, chronique, EMR, Rosario, 2011.