vendredi 12 avril 2024
Mon compte
Vous n'êtes pas identifié
.
Paiement en ligne sécurisé par e-transaction du Crédit Agricole
Panier littéraire
Le panier est vide

À compter du 29 août 2018 les connexions sont cryptées pour la sécurité de vos paiements.

C'est la fin de la nuit et je rêve un poète (Bini Christine)

Bini Christine

C'est la fin de la nuit et je rêve un poète

Lire Sylvestre Clancier

EditeurLa rumeur libre

CollectionVoleurs de feu

Date de parution07/2023

ISBN/code barre978-2-35577-212-2

Format (mm)141 x 192

Reliurebroché couverture avec rabats

Nombre de pages120

Poids160 g

Illustration2 photos de Sylvestre Clancier en pages intérieures

Prix 18,00 €
Feuilleter

La poétique de Sylvestre Clancier est une recherche formelle et fondamentale. Les enjeux mis en œuvre dans cette poésie transcendent le politique, l’économique et le social, et s’en occupent peu. Sylvestre Clancier offre une poésie franchissant l’obstacle terre-à-terre du quotidien pour s’émerveiller d’être au monde, et interroger cet émerveillement. Clancier pose poétiquement les questions essentielles de l’apparition de la conscience, de la transcendance, et de la place de l’humain dans l’univers. (Christine Bini)

Cet ouvrage propose un parcours didactique dans l’œuvre poétique de Sylvestre Clancier. Il y a plusieurs poètes dans le poète Clancier : le poète de l’enfance, celui du paysage, le poète de l’éveil de la conscience et celui de la relecture des mythes, le poète qui s’amuse et celui qui, avec rigueur, envisage les blancs de la feuille et la musique des mots. Pour pénétrer dans l’oeuvre poétique de Sylvestre Clancier, on peut passer sous différentes arches. Car cette poésie est en elle-même une architecture.

La poésie de Sylvestre Clancier, par sa simplici­té syntaxique, lexicale et grammaticale, est d’un abord immédiat. Mais la simplicité n’est pas la facilité, elle en est même l’exact contraire. Il faut du travail, de la réflexion, un projet d’envergure, pour parvenir à tracer sur la feuille le poème dé­finitif, sans rature ni repentir. Avec Clancier, on est dans l’épure, on a gratté la langue française jusqu’à la dépouiller de toute affèterie, on a en­levé tout le gras de la pensée. Mais on est dans le dur du sujet : dans la trajectoire d’une vie et dans l’interrogation d’être au monde, dans l’immédiateté de la sensation et dans l’ancrage culturel, en quête de réponse et en perpétuelle transcen­dance. C’est en cela que cette œuvre compte.

Les lecteurs qui ont sélectionné cet ouvrage ont également commandé