dimanche 22 octobre 2017
Mon compte
Vous n'êtes pas identifié
.
Paiement en ligne sécurisé par e-transaction du Crédit Agricole
Panier littéraire
Le panier est vide

Dans la blancheur du silence

Françoise Maimone

Lettre à l'auteur du 12 novembre 2007

(à propos de L'Homme Imprononçable) extrait : « Dans les natures mortes de Morandi, le silence est tellement pesant et atteint qu’on a l’impression qu’il neige » j’adore ce peintre et ne savais pourquoi. Comment peut-on être ému à ce point par des bouteilles. Et ce que tu en dis est tellement beau. Oui, on est là dans la blancheur du silence. et c’est comme la neige. Et puis on trouve plein de belles révélations dans chaque page qu’on en a presque le vertige. Alors tout à coup quand on veut dire les choses on tombe dans la banalité la plus affligeante. On se met à bégayer et on passe à côté de ce qu’on veut exprimer. Et on se dit qu’on ferait mieux de se taire.