lundi 25 septembre 2017
Mon compte
Vous n'êtes pas identifié
.
Paiement en ligne sécurisé par e-transaction du Crédit Agricole
Panier littéraire
Le panier est vide

Arthur Roques

Arthur Roques

Arthur Benjamin Roques est né de père inconnu en 1852 à Montpellier, de Marguerite Roques, sans profession, il fut sans doute confié à l'Assistance publique. Ayant selon ses dires cessé d'étudier à douze ans, on le retrouve à l’École des Mousses de Sète (bâtiment : l'Hérault). Mousse puis Novice de 14 à 17 ans. Sur un coup de tête, il abandonne la marine. On le retrouve en 1869... Vol à Tours, quinze jours de prison. Août 1869, escroquerie: trois mois d'emprisonnement. Entrée en guerre le 19 juillet 1870, en août, un mois de prison pour rébellion. En septembre, deux mois de prison pour vagabondage. Beaucoup plus tard, sa mémoire lui fait écrire à propos de cette période: "J'ai vu la France envahie, ravagée, pantelante, Paris mis à feu et à sang par les obus prussiens... J'ai enduré toutes les horreurs du siège et subi, comme tout bon Français, l'humiliation de la défaite". Roques met ces dix ans de prison à profit pour acquérir une culture d'autodidacte. Il affirme avoir appris seul "les principes de la grammaire, de l'arithmétique, de la géographie et de l'histoire. Tout le reste est venu par suppléments et sans efforts apparents" (anglais, un peu d'espagnol, repères en droit, en botanique, biologie, littérature à volonté).

A partir de son abondante correspondance un livre a été publié aux éditions Actes Sud qui retrace sa vie, écrit par Claude Barousse, Arthur Roquers : Parole de forçat, Actes Sud, Juin, 1989, 254 pages.

Les poèmes rassemblés dans un carnet ont été publiés par La rumeur libre éditions.

Bibliographie

Arthur Roques, Carnet de poèmes. Correspondance d'un forçat 1902-1904, La rumeur libre éditions, 2016, 48 pages.

Claude Barousse, Arthur Roquers : Parole de forçat, Actes Sud, Juin, 1989, 254 pages.