lundi 26 juillet 2021
Mon compte
Vous n'êtes pas identifié
.
Paiement en ligne sécurisé par e-transaction du Crédit Agricole
Panier littéraire
Le panier est vide

À compter du 29 août 2018 les connexions sont cryptées pour la sécurité de vos paiements.

Foule ouverte Asphalte (Dominique Grandmont)

Grandmont Dominique

Foule ouverte Asphalte

EditeurLa passe du vent

CollectionEntretiens

Date de parution03/2012

ISBN/code barre978-2-84562-195-4

Format (mm)140 × 205 mm

ReliureBroché

Nombre de pages144

Poids205 g

Prix 13,00 €
Feuilleter

La patience des peuples est-elle sans limites ? Lit-on dans le Discours de la servitude volontaire d’Étienne de la Boëtie. On peut aussi dire que la hiérarchie des valeurs, celle de l’idéal ou de la contrainte, change d’échelle en cours de route. En deux mots, qu’est-ce qui peut pousser un écrivain à « prendre la route » ? Foule ouverte asphalte représente non seulement une tentative de sortir l’écriture de sa routine, et de rompre avec une poésie piégée par le simulacre, mais peut-être aussi une tentative d’arrêter d’écrire : Dominique Grandmont évoque ici son expérience de cinq millions de kilomètres en poids lourds, dans une sorte de résidence tournante libre qui n’exclut à l’évidence pas l’ascétisme renforcé de la discipline consentie. Prenant la forme d’un « livre-lettre », comme le qualifie Jean-Luc Bayard, Foule ouverte asphalte présente une manière de correspondance entre Jean-Luc Bayard et Dominique Grandmont afin de dresser un parallèle inattendu et enrichissant entre les deux métiers, celui d’écrivain et celui de routier, offrant là une véritable source de réflexion sur l’existence humaine et sur le monde.

La patience des peuples est-elle sans limites ? Lit-on dans le Discours de la servitude volontaire d’Étienne de la Boëtie. On peut aussi dire que la hiérarchie des valeurs, celle de l’idéal ou de la contrainte, change d’échelle en cours de route. En deux mots, qu’est-ce qui peut pousser un écrivain à « prendre la route » ? Foule ouverte asphalte représente non seulement une tentative de sortir l’écriture de sa routine, et de rompre avec une poésie piégée par le simulacre, mais peut-être aussi une tentative d’arrêter d’écrire : Dominique Grandmont évoque ici son expérience de cinq millions de kilomètres en poids lourds, dans une sorte de résidence tournante libre qui n’exclut à l’évidence pas l’ascétisme renforcé de la discipline consentie. Prenant la forme d’un « livre-lettre », comme le qualifie Jean-Luc Bayard, Foule ouverte asphalte présente une manière de correspondance entre Jean-Luc Bayard et Dominique Grandmont afin de dresser un parallèle inattendu et enrichissant entre les deux métiers, celui d’écrivain et celui de routier, offrant là une véritable source de réflexion sur l’existence humaine et sur le monde.