samedi 25 septembre 2021
Mon compte
Vous n'êtes pas identifié
.
Paiement en ligne sécurisé par e-transaction du Crédit Agricole
Panier littéraire
Le panier est vide

À compter du 29 août 2018 les connexions sont cryptées pour la sécurité de vos paiements.

Lettres d'amour, poste restante (Francis Combes)

Combes Francis

Lettres d'amour, poste restante

EditeurLa passe du vent

CollectionNouvelle collection Poésie

Date de parution03/2020

ISBN/code barre978-2-84562-360-6

Format (mm)140 x 220

ReliureCahier thermo-collé

Nombre de pages192

Poids256 g

Prix 10,00 €
Feuilleter

Le livre (explication de l’auteur en début d’entretien)

 

À la différence de la plupart de mes livres précédents (une vingtaine) qui étaient souvent construits autour d’un thème (comme l’histoire des révolutions pour Cause commune ou une réflexion sur l’identité nationale pour La France aux quatre vents) celui-ci est un recueil, au sens propre du terme. Un peu comme faisaient les anciens Chinois. Ce sont des poèmes glanés au fil des jours et jetés dans le sac du voyageur… Un recueil, comme un journal de bord. Je crois qu’il est bon que les poèmes soient vécus avant que d’être écrits. Et que la vie nous fasse la surprise de chaque poème…

À la différence de la plupart de mes livres précédents (une vingtaine) qui étaient souvent construits autour d’un thème (comme l’histoire des révolutions pour Cause commune ou une réflexion sur l’identité nationale pour La France aux quatre vents) celui-ci est un recueil, au sens propre du terme. Un peu comme faisaient les anciens Chinois. Ce sont des poèmes glanés au fil des jours et jetés dans le sac du voyageur… Un recueil, comme un journal de bord. Je crois qu’il est bon que les poèmes soient vécus avant que d’être écrits. Et que la vie nous fasse la surprise de chaque poème…

Cependant, ce recueil poursuit une réflexion amoureuse déjà abordée dans plusieurs livres précédents, comme L’Amour, la marguerite et l’ordinateur ou les sonnets de L’Aubépine. Il s’agit à la fois d’un amour concret, personnel, mais aussi d’un questionnement sur la place de l’amour dans notre société, et sur son évolution nécessaire. Je suis sans doute mieux connu pour mes poèmes politiques que pour mes poèmes d’amour, mais pour moi, l’un ne va pas sans l’autre. Dans toute relation amoureuse, il y a une part de politique… Et que vaut l’engagement politique s’il n’a pas à voir avec l’amour, au moins l’amour de l’humanité ? Pour reprendre la formule d’Éluard, il s’agit de passer « de l’horizon d’un homme à l’horizon de tous » […]