samedi 25 septembre 2021
Mon compte
Vous n'êtes pas identifié
.
Paiement en ligne sécurisé par e-transaction du Crédit Agricole
Panier littéraire
Le panier est vide

À compter du 29 août 2018 les connexions sont cryptées pour la sécurité de vos paiements.

Chants à Tu (Raphaël Monticelli)

Monticelli Raphaël

Chants à Tu

EditeurLa passe du vent

CollectionPoésie

Date de parution02/2019

ISBN/code barre978-2-84562-333-0

Format (mm)140 x 205

ReliureCahier thermo-collé

Nombre de pages156

Poids201 g

Prix 13,00 €
Feuilleter

Textes écrits pour des expositions, des manifestations poétiques, partitions en tous genres, poésie sonore, polyphonie… Les voix de Raphaël Monticelli sont nombreuses, voix qui murmurent, qui chantent, qui plus rarement crient. Raphaël Monticelli est-il un poète pour initiés ? Non, sans aucun doute. Même pas peur, même pas mal. Derrière sa complexité apparente, l’écriture de Monticelli inscrit dans le marbre toutes les traces invisibles de ses mémoires, des plus ordinaires aux plus élevées. Son écriture est précise, jamais encombrée. Et, si on accepte d’entrer par la grande porte dans son univers, on reçoit en échange cette « polyphonie » élégante et, à la fois, touchante. Les recherches formelles n’empêchent rien. Ni le lyrisme ni l’émotion, en tout cas. Chants à Tu, à vous, à nous…

Légendes pour une migration, texte manuscrit accompagnant une œuvre de Leonardo Rosa de la série des Migrations Butor, réalisé à 10 exemplaires à l’occasion de l’exposition de Leonardo Rosa. L’ensemble a fait l’objet d’une édition en carte postale, 1998.

Chants à Tu, inédit, 1993, polyphonie polychrome jouant sur sept textes dont des bribes de Pourquoi m’as-tu abandonné et Stabat mater.

Appels, pour l’exposition de Françoise Maunoury, galerie 3G, Grasse, 1993.

Infinito, sur une photo de Jacques Clauzel, texte paru dans l’anthologie Le partage des mondes, Éditions Tipaza, 2012.

Transfigurations, sur 10 sérigraphies de Giuseppe Becca à côté de textes de Pierre Restany, René Berger et Rolando Bellini dans L’image transfigurée, La Diane française ed. 2003.

A dispètt del mond, dans le n° 1 de la revue Rumeurs, juin 2016.

Au père et frère, texte écrit pour une manifestation en faveur de la libération de Nelson Mandela, et à quelques mois de l’assassinat de Lucie September. On trouve la captation d’une lecture de ce texte sur le site de la revue Secousse.

Fioretti, pour une exposition d’Armand Scholtès au Musée Rimbaud de Charleville-Mézières, 1997. Les textes italiens de Fioretti sont tirés de l’une des versions du Cantique des Créatures de saint François d’Assise.

Un homme comme ça, pour une exposition de William Xerra à la galerie Maria Cilena, Milan, 2013.

Triduum pascal, 3 liturgies commandées par la communauté dominicaine de Nice pour la Semaine sainte 1999. Le texte a été traité musicalement par Gilbert Trem (3 liturgies de 33 minutes chacune, plus une minute). Le chemin de croix et les habits sacerdotaux avaient été imaginés par Henri Maccheroni. Certains fragments du Triduum Pascal sont empruntés à la série documentaire Corpus Christi de Jérôme Prieur et Gérard Mordillat, 1997. D’autres fragments ont été repris dans Notre Dame Auxiliatrice, la Diane française éditions, 2011. Pourquoi m’as-tu abandonné,est la troisième version, inédite, de « Christs » pour Henri Maccheroni. Les deux autres versions sont associées à un texte de Jean Claude Renard. L’ensemble est de 1992.

Stabat Mater, est constitué de 12 combinaisons du même texte, réalisées numériquement. Les combinaisons ont été manuscrites et chacune d’entre elles figure dans un des 12 exemplaires du livre d’artiste de Valérie Sierra JVSM, 1993.