samedi 16 octobre 2021
Mon compte
Vous n'êtes pas identifié
.
Paiement en ligne sécurisé par e-transaction du Crédit Agricole
Panier littéraire
Le panier est vide

À compter du 29 août 2018 les connexions sont cryptées pour la sécurité de vos paiements.

Patrice Béghain

Béghain Patrice

« Je suis né en 1944 ; d’abord professeur, j’ai commencé ma vie publique comme syndicaliste sous le signe de mai 68 ; l’élection de François Mitterrand en 1981 a fait du professeur et du militant syndical un haut-fonctionnaire du ministère de la Culture. 
Puis les hasards de la vie m’ont amené à être pendant sept ans l’adjoint à la culture de la Ville de Lyon. 
Durant plus de trente ans d’action publique, je n’ai jamais oublié que les responsabilités et les mandats n’ont qu’un temps et qu’au bout du compte nous sommes rendus à nous-mêmes ; l’homme ne s’est pas perdu en chemin ; les poètes et les artistes l’ont guidé ».

Agrégé de lettres classiques, ancien directeur régional des affaires culturelles et ancien adjoint au maire, délégué à la culture et au patrimoine de la Ville de Lyon, Patrice Béghain est l’auteur de plusieurs ouvrages relatifs aux problématiques du patrimoine, notamment Patrimoine, politique et société, aux Presses de Sciences Po. 

Patrice Béghain a également collaboré à plusieurs publications des Éditions La passe du vent, consacrées à Raymond Queneau, René Char et André Breton ; il est en outre membre du jury du prix Roger-Kowalski (grand prix de poésie de la Ville de Lyon). 
Patrice Béghain est Chevalier de l’Ordre National du Mérite et Commandeur des Arts et des Lettres.

Bibliographie

  • Écrivains et artistes en Quercy, Éditions du Rouergue
  • Inconnus et Célèbres-Regards sur trente portraits du Musée des Beaux-Arts, Éditions Stéphane Bachès
  • Dictionnaire historique de Lyon, Éditions Stéphane Bachès
  • Une histoire de la peinture à Lyon. Du 15e au 21e siècle, Éditions Stéphane Bachès
  • La Perte et la Mémoire. Vandalisme, sentiment et conscience du patrimoine à Lyon (Fage Éditions), en collaboration avec Michel Kneubühler.